hero_home

Carburants : pourquoi les prix vont continuer de flamber

David A.
Par David A. - 23/04/19 10:28

Ils ont fait couler beaucoup d’encre dans la presse. Et pour cause : les prix du carburant ne cessent d'augmenter chaque année. Malgré les leviers de boucliers récents, malgré le recul récent du gouvernement en terme d'éco-taxe, l'augmentation des coûts du pétrole est loin d'être stabilisée et les prix du carburant vont très probablement continuer d’augmenter. Comment expliquer cette hausse et comment adapter nos habitudes de conduite pour ne pas trop subir cette flambée ?

 

cout_carburant_ecoconduite

 

Augmentation du cours du baril

 

Il y a une première raison conjoncturelle qui explique la hausse des prix à la pompe. Ces tarifs varient en fonction de l’évolution des cours du pétrole brut, du taux de change entre l’euro et le dollar. Mais aussi de l’évolution des stocks des ressources pétrolières et de la demande du marché. L’automne a été marqué par la crainte que l’Iran, important fournisseur de pétrole, soit exclu du marché pétrolier. Ce qui a impacté directement le coût du baril. Donald Trump a cette semaine affirmé vouloir annuler les dérogations qui avaient été accordées à plusieurs pays (Chine, Inde, Turquie). Ces derniers seraient alors exposés à des sanctions américaines dès le mois de mai s'ils continuaient à acheter du pétrole iranien.

 

prix_baril_petrole
Evolution du prix du baril de pétrole brut - Source : prixdubaril.com

 

D’ailleurs, début octobre, le prix du pétrole brut avait atteint son "plus haut niveau historique" en 4 ans : 86,74 dollars. Redescendu à un bas niveau en décembre, il est de retour en constante hausse pour dépasser aujourd’hui les $70. Pour mémoire en 2017, il était à $56 ! La croissance du parc automobile mondial, la tendance de nos sociétés à l'hyper-mobilité, et en conséquence la hausse de la demande de matière pétrolière, ne laissent pas entrevoir une baisse des prix à moyen terme. Guy Maisonnier, ingénieur économiste à IFP Energies Nouvelles, résume les choses ainsi : "À l'échelle de la planète, la consommation de pétrole va encore augmenter. La demande est notamment portée par l'industrie automobile. Il y a actuellement un milliard de voitures dans le monde. Dans les pays occidentaux, les parcs automobiles ne se développent plus (même s'ils continuent à être remplacés). En revanche, en Chine, en Inde et dans les pays émergents, la croissance du niveau de vie entraîne des besoins de mobilité et une progression du parc automobile."

 

Depuis 2017, le prix du diesel a grimpé de 23%

 

Le gazole, qui reste le carburant le plus vendu en France avec 80% des volumes, affichait en moyenne 1,52€ le litre mi-octobre. En un an, le litre de diesel a augmenté de 23 % : en octobre 2017, le prix du diesel était encore à 1,28€. Si l'on prend une période plus longue, depuis 2010 par exemple, le prix de l’essence SP 95 a augmenté de 27 centimes (+ 21,5 %), passant de 1,26 euro par litre en janvier 2010 à 1,53 euro en novembre 2018. Sur la même période, le prix de l’essence est responsable de 62,5 % de la hausse, tandis que la TICPE (TVA comprise) représente le reste, 37,5%.

 

prix_carburants_france

 

Les taxes carbone en première ligne

 

Malgré le recul du gouvernement sur la hausse de la taxe Carbone, elle reste cependant le deuxième facteur responsable de cette flambée des prix du carburant. La hausse de la fiscalité écologique qui vise à décourager la consommation d’énergies fossiles impacte à 60% les prix du carburant. La taxe carbone a fait son apparition en France en 2014. Elle a été adoptée par le gouvernement à des fins environnementales : décourager la consommation de produits selon leurs taux d’émissions de gaz à effet de serre. À l’époque, la taxe carbone était fixée à 7€/t de CO2 émis par un véhicule. Puis elle a doublé en 2015 pour atteindre 14,50 €. En 2016 la taxe carbone était de 22€/t CO2. En 2017, l’ancien Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, Nicolas Hulot avait décidé de planifier l’accélération de la hausse de cette taxe carbone : 44,6 € en 2018 et 86,2 € en 2022. Le récent mouvement des gilets jaunes a contraint le gouvernement de reculer sur l’augmentation de la taxe et d’en supprimer de la loi de finances 2019 sa réévaluation à la hausse.

 

DriveQuant_blog_peage-urbain_ecoconduitePour lire l'article cliquez sur l'image 

 

Sans oublier que bien d’autres taxes influencent les prix du carburant TICPE (Taxe Intérieure sur les Produits Énergétiques), TVA, TGAP (Taxe Générale sur les Activités Polluantes), CEE (Contribution Climat Énergie)...

 

Le réflexe éco-conduite adapté aux véhicules thermiques et aux voitures électriques

 

Quoiqu'il en soit, les automobilistes n'auront pas d'autres choix que d'adapter leurs habitudes routières à cette nouvelle donne. Il devront soit passer aux véhicules électriques qui ne seront pas longtemps, soyons en certains, immunisés des augmentations de taxes sur la mobilité. Par ailleurs malgré les progrès récents réalisés par les constructeurs, le coût d'acquisition d'un véhicule électrique reste élevé, et ils ne sont pas forcément adaptés à la conduite dans des zones rurales avec le manque d'infrastructures de recharge et l’autonomie encore aléatoire des véhicules... Malgré ces nouvelles peu réjouissantes, vous pouvez agir dès maintenant pour réduire votre consommation de carburant.

 

DriveQuant_Mortalite_routiere_ecoconduitePour lire l'article cliquez sur l'image 

 

L’éco-conduite vous permet d’optimiser votre consommation, d’éviter le gaspillage et de réduire jusqu’à 15% votre consommation de carburant. Des solutions de télématique embarquée permettent d'agir sur votre consommation, trajet après trajet. L'éco-conduite permet également de mieux optimiser la consommation d'un véhicule électrique, notamment pour parcourir plus de kilomètres avec une même recharge.

 

Découvrez nos services d'éco-conduite
Charge véhicule électrique

Recevez notre Newsletter

Recevez toute l'actualité des véhicules et conducteurs connectés.

Laissez un commentaire