hero_home

DriveQuant au service des collectivités locales

David A.
Par David A. - 10/01/19 11:03

Nous avons abordé récemment dans notre article « DriveQuant et le RGPD : pour une utilisation vertueuse de la data », le sujet de l’anonymisation des données. Cet article consacré à l’utilisation des données récoltées par DriveQuant au profit de la collectivité et de la sécurité routière illustre parfaitement « l’éthique utilisateur » développée par la start-up française pionnière de la télématique embarquée sur smartphone, et sa culture d’utilisation bienveillante des données dans le but de promouvoir l’éco-mobilité, en diminuant le risque routier mais également en favorisant une conduite plus “propre”.

 

Les collectivités locales engagées dans l’éco-mobilité

 Blog_driveQuant_securite_collectivite_locale_apport-telematique_embarquee

 

Une collectivité locale a une responsabilité en matière de circulation et de pollution. Nous le savons tous, des grandes métropoles comme Paris et Londres n’hésitent pas à mettre en place des politiques restrictives en matière de circulation (péage urbain à Londres, circulation alternée à Paris en cas de pics de pollution) afin non seulement, de protéger les habitants d’un éventuel risque sanitaire mais aussi de se protéger contre tout recours collectif. Ce que nous savons moins, c’est que les collectivités locales peuvent également voir leur responsabilité engagée en cas d’accidents (particulièrement corporels) répétés dans une zone « estimée à risque » (que nous appellerons sinistrogène) et pour laquelle la collectivité n’aurait pas mis en place les infrastructures ou réalisé les aménagements nécessaires.

 

Aider les collectivités locales à promouvoir la sécurité sur les routes

 

Blog_drive_Quant_sécurite_routiere_collectivits-locales

 

Or aujourd’hui, les données recueillies par DriveQuant grâce à aux smartphones des utilisateurs, permettent non seulement de localiser un véhicule à un point mais également d’estimer le comportement routier d’un ou de plusieurs véhicules à ce point. Ce faisant, en agrégeant ces données, les solutions DriveQuant peuvent permettre de repérer si des écarts comportementaux similaires et dangereux ont lieu à un point précis : pertes d’adhérence répétées par plusieurs véhicules au même virage, écarts de trajectoires significatifs et dangereux à un rond-point. C’est grâce à l’exploitation statistique de ces métriques et de ces données que DriveQuant est susceptible d’aider les collectivités locales à identifier les aménagements sinistrogènes et donc à terme, d’éviter des accidents.

 

Transmettre aux collectivités une cartographie des risques

 

Blog_Drive_Quant_securite_routiere_rond-point2

 

Pour ce faire, à la demande d’une collectivité locale, DriveQuant peut agréger les « données conducteurs », évidemment après les avoir anonymisés, car il ne s’agit pas ici de savoir si « monsieur Jacques » ou « madame Claude » ont commis une infraction au code de la route, mais bel et bien de savoir si les « macro données collectives » récoltées permettent d’établir si une zone est sinistrogène ou non. « Exactement, comme pour les cartes de pollution, nous établissons une cartographie des comportements des véhicules motorisés sur la zone, identifions les écarts types, les trajectoires idéales, et nous pouvons transmettre à la collectivité locale une cartographie du risque » précise Olivier Grondin co-fondateur de DriveQuant. « La collectivité locale dispose ainsi d’un outil d’aide à la décision inestimable qui peut contribuer à éviter des accidents graves ».

 

Agréger et anonymiser les données pour combattre la pollution de l’air

 

Blog_drive_quant_cartographie_pollution_collectivite_localeEnfin, de la même manière, les solutions développées par DriveQuant permettent de mesurer la quantité de particules polluantes émises par un véhicule à un point donné. En ce sens : « aujourd’hui, une collectivité locale peut parfaitement demander à DriveQuant, de mesurer la pollution à certains endroits "stratégiques" d’une ville, sans avoir à investir dans la pose de capteurs de pollutions mais uniquement à partir des données collectées sur les véhicules équipés de nos solutions ». Les données ainsi récoltées de manière vertueuse, peuvent conduire une collectivité à réaliser des aménagements de circulation aux abords d’une école par exemple, pour limiter la pollution.

 

Les utilisateurs DriveQuant : ambassadeurs du mieux vivre sur la route

 

iStock-865541790-1100x733

 

« Last but not least », conformément au RGPD, les données anonymisées, sont évidemment utilisées avec le consentement objectif du conducteur. « Le conducteur est ouvertement prévenu que ses données sont susceptibles d’être utilisées dans le cadre d’amélioration de la sécurité routière, il est libre d’accepter ou non. Gageons que bon nombre de nos utilisateurs, conscients de l’usage vertueux de leurs données par DriveQuant, accepteront de contribuer à l’amélioration du « bien vivre » sur les routes que nous voulons encourager » conclut Olivier Grondin.

 

 

Charge véhicule électrique

Recevez notre Newsletter

Recevez toute l'actualité des véhicules et conducteurs connectés.

Laissez un commentaire