hero_home

Télématique embarquée et smartphone, ou comment mieux vivre sur la route

David A.
Par David A. - 10/12/18 09:31

À quoi servent les applications de télématique embarquée ? Comment et dans quel but les utiliser ? Aujourd’hui DriveQuant propose à ses clients (assureurs, opérateurs d’autopartage, gestionnaires de flottes…) des services d’analyse de la conduite dans le but d’améliorer la sécurité sur les routes et d’agir sur la consommation d’énergie des véhicules motorisés. DriveQuant peut être considérée aujourd’hui à juste titre comme la start-up pionnière en France en matière de télématique smartphone.

 

La consommation de matière fossile au cœur des débats

 

DRIVEQUANT_BLOG_economie-essence

 

À l’origine de DriveQuant, il y a deux chercheurs de l’IFPEN (Institut Français du Pétrole et des Énergies Nouvelles). Leurs travaux consistaient à trouver les vecteurs de réduction de consommation d’un véhicule automobile. Sujet d’actualité puisqu’aujourd’hui, hausse des carburants oblige, les constructeurs doivent produire des véhicules de plus en plus performants en terme de consommation. Mais également, compte tenu des normes environnementales de plus en plus strictes, des véhicules toujours plus propres qui rejettent moins de substances polluantes pour prévenir tout risque sanitaire lié, par exemple à l’émission de particules fines.

 

Le conducteur au centre de la maîtrise de la consommation

 

BLOG_DRIVE_QUANT_voiture-conducteur-consommation-essence-diminuer-00-ban

 

Il est difficile pour les constructeurs automobiles aujourd’hui, de produire à iso-coûts, des véhicules qui consomment moins et qui rejettent dans le même temps moins de substances toxiques pour les populations. En revanche, on s’aperçoit, suite aux travaux menés en terme d’éco-conduite, que « si l’on est capable d’agir sur le comportement de conduite d’un automobiliste, la consommation de carburant et les émissions de particules peuvent chuter de 15 à 20 % » affirme Olivier Grondin, co-fondateur de DriveQuant.

La solution pour réduire la consommation de matière fossile d’un véhicule ne se trouverait donc plus uniquement dans le moteur ou plus généralement dans le véhicule, mais bel et bien dans le comportement de conduite d’un automobiliste

C’est en ce sens que GECO est lancé en 2014 (aujourd’hui Geco Air). D’une part, les smartphones sont désormais suffisamment performants pour comprendre le comportement d’un véhicule et l’incidence de la conduite de l’utilisateur sur la consommation. D’autre part, la qualité des réseaux et leurs coûts d’accès permettent d’avoir une connexion quasi permanente avec l’utilisateur. Il devient dès lors possible de modéliser l’incidence du comportement de conduite sur la consommation d’énergie.

 

Agir à partir de métriques objectives

 

DRIVE_QUANT_BLOG_consommation

 

C’est ce que l’on appelle aujourd’hui l’éco-conduite qui consiste à répondre à la question suivante : « par quel moyen adapter son mode de conduite pour atteindre un objectif de réduction de consommation ? ». Or ce sont précisément les mêmes critères objectifs que ceux qui régissent la sécurité d’un véhicule : freinages brutaux, accélérations brusques, atteinte des limites d’adhérence dans les virages, comportement dans les courbes etc…

Finalement en prenant en compte certaines de ces métriques, on peut à la fois sensibiliser le conducteur à sa sécurité sur la route mais aussi l’inciter à limiter sa consommation de matière fossile, ce qui compte tenu des hausses de tarifs des carburants constitue un véritable enjeu individuel et collectif.

 

Se tourner vers les principaux acteurs de la mobilité routière

 

Dès lors, quand cette problématique est clairement identifiée, il est logique de se tourner vers des acteurs de la mobilité routière concernés par la sécurité et par la consommation : gestionnaires de flottes, assureurs, opérateurs d’autopartage et même les collectivités locales seront désormais les cibles de DriveQuant continuum de GECO mais orienté BtoB.

Les solutions de télématiques embarquées proposées par DriveQuant permettent de mesurer :

  • Les métriques polluantes de votre véhicule : émission de CO2, oxyde d’azote, particules fines ;
  • Les métriques maintenances de votre véhicule : « Quand mes freins ou mes pneus auront-ils atteints le taux d’usure limite ? En d’autres termes quand devrais-je les changer ? ». Mais ils apportent également une dimension pédagogique : « si je change mon comportement de conduite, quel est l’impact sur l’usure de mes pneus ou de mes plaquettes de freins ? » ;
  • Évidemment des métriques de consommation énergétique ;
  • DriveQuant a également bâti des solutions qui permettent de prévenir immédiatement un tiers (assureurs, services de sécurité) en cas d’accident, et même de pouvoir automatiquement contacter directement l’assistance ad’hoc.

 

Agir au profit de l’ensemble de la communauté routière

 

shutterstock_725692906

 

« Il nous semblait plus logique de cibler les acteurs majeurs de la mobilité routière, qui sont conscients des leviers que permettent d’activer les solutions télématiques, que de tenter d’évangéliser individuellement chaque conducteur » ajoute Olivier Grondin. Ce qui non seulement aurait pu s’avérer long et coûteux mais évidemment moins efficace.

« Aujourd’hui nos clients : assureurs, gestionnaires de flottes, communautés urbaines... ont parfaitement compris l’intérêt qu’ils pouvaient tirer de nos solutions, et les mettent au profit du bien-être sur les routes, de la sécurité, du respect de l’environnement, pour le bien de l’ensemble de la communauté » conclut Olivier Grondin.

Charge véhicule électrique

Recevez notre Newsletter

Recevez toute l'actualité des véhicules et conducteurs connectés.

Laissez un commentaire